Caroténoïdes

Il existe plus de 700 caroténoïdes différents, dont une cinquantaine ont un effet similaire à celui de la provitamine A. Les plus connus sont le carotène et le lycopène, que l’on trouve principalement dans les variétés de fruits et de légumes orange, jaunes et rouges.
On range également dans ce groupe les xanthophylles, dont la lutéine et la zéaxanthine, présentes dans les légumes à feuilles vertes.
La teneur en caroténoïdes dépend de la sorte de fruits ou de légumes, de la saison, du degré de mûrissement ainsi que des conditions de croissance, de récolte et de stockage. Les feuilles extérieures des salades contiennent par exemple quatre fois plus de lutéine et de bêta-carotène que le cœur, de sorte qu’il vaut la peine de consommer les parties des fruits et des légumes où se logent les pigments.

Effets

  • Action anti-oxydante (= qui empêche la réaction de molécules sensibles avec l’oxygène).
  • Stimulation du système immunitaire.
  • Propriétés anti-inflammatoires.

Affections dont le risque pourrait être diminué

  • Certains cancers.
  • Maladies cardiovasculaires.
  • Maladies oculaires dues à l’âge.
  • Eventuellement syndrome métabolique (hypertension, diabète de type 2 et surpoids accompagné d’un taux de glucides sanguins accru), rétrécissement des vaisseaux.

Sources

Bêta-caroténoïdes (pigments jaunes/orange) : carottes, abricots, courges, épinards, chou vert, brocoli.
Lutéine et zéaxanthine (pigments verts) : chou vert, épinards, brocoli, choux de Bruxelles, salade pommée, petits pois, courges.
Lycopène (pigments rouges) : tomate, pastèque, pamplemousse rouge.

Bon à savoir

Les caroténoïdes sont sensibles à la lumière et à l’oxygène, mais résistent à la chaleur.
Les xanthophylles, en revanche, ne devraient pas être chauffées trop longtemps.
Les caroténoïdes sont mieux assimilés avec un peu de matière grasse.

Remarque

Aucune recommandation n’a encore été formulée quant aux apports journaliers nécessaires, les fondements scientifiques faisant encore largement défaut.

Les substances végétales secondaires ne devraient pas être absorbées isolément sous forme de comprimés, par exemple, car des effets indésirables sont possibles. Pour qu’elles déploient leurs effets bénéfiques, il est probable qu’elles doivent être associées à d’autres composants alimentaires (graisses, vitamines, sels minéraux, etc.).